-Shoot Alenvi (13).jpg

COMPANI, l’empathie au coeur de l’ACCOMPAGNEMENT

Plus de 600.000 personnes en France accompagnent les personnes âgées à leur domicile. Parmi eux, beaucoup vivent une vraie souffrance au travail : manque d’outils, de repères, de connaissances, qui génère une forte démotivation et engendre des burn out. Pourtant, nombre de ces professionnels ont suivi une formation adaptée et obtenu un titre, une certification, ou un diplôme.

Que manque-t-il aux formations actuelles ?

La plupart des formations pour les métiers d’aide aux personnes âgées occultent deux dimensions fondamentales : le savoir-être et la prise d’initiative.

D’une part elles sont centrées sur le savoir-faire et les gestes techniques. Il est évidemment important de connaître le déroulé des principaux actes de la vie quotidienne comme faire sa toilette, s’habiller, prendre un repas; mais en réduisant l’accompagnement à des actes, on sous-estime fortement la dimension humaine de celui-ci. D’autre part, le format pédagogique ne laisse guère de place à une quelconque autonomie et se révèle souvent infantilisant. Quand on interroge des professionnelles, celles-ci nous racontent la manière dont elles ont vécu ce trop plein d’informations : “vous êtes exécutantes, vous allez appliquer des tâches prédéfinies, sans sortir du cadre”. Au contraire, pour être à même de répondre à des situations complexes, l’enjeu pour elles est justement d’apprendre à trouver les solutions par elles-mêmes.

Si une personne dépendante cherche à subvenir à ses besoins physiologiques - le fameux premier étage de la pyramide de Maslow, elle veut avant tout tisser un lien avec son intervenante. Dès lors, si celle-ci applique mécaniquement ce qu’elle a appris en formation, elle risque de passer à côté d’une partie de la relation. Le “refus d’aide” en est une conséquence directe. Si une personne âgée ne veut plus faire sa toilette, ce peut être à cause du lien qui n’a pas été créé, et pas parce qu’elle ne veut délibérément plus se laver.

Nous devons changer de prisme sur l’accompagnement des personnes âgées. Une auxiliaire de vie ne doit pas être considérée comme une professionnelle de la toilette, de l’habillage… mais bien comme une professionnelle de l’empathie. A nous donc de construire des formations qui lui permettront de se doter des bons outils pour créer un lien et aider leurs bénéficiaires à bien vieillir chez eux.

Le projet Compani

Les auxiliaires de vie qui accompagnent des personnes dépendantes, les responsables de secteur et leurs dirigeants, sont passionnés par leur métier. Ils ont à disposition beaucoup de formations pour acquérir du savoir-faire qui leur permet de réaliser les principaux pans de leur mission.

Mais au quotidien la réalité est exigeante, souvent complexe car nous exerçons des métiers profondément humains. Beaucoup de situations particulières requièrent une prise de recul et une capacité à trouver certaines solutions par soi-même.

Le socle de formations proposé par Compani est le fruit d’un travail avec des professionnels reconnus du secteur et de plusieurs structures d’aide à domicile. Chaque acteur pourra ainsi mieux vivre son métier et réussir sa mission.